Le dictionnaire de Wordfeud n’est pas L’officiel du Scrabble, c’est certain, ou alors une version farfelue d’une ancienne édition de l’ODS d’une langue adjacente au français. Tant pis quand il empêche de poser un mot qui, promis-juré-craché, existe bel et bien. Tant mieux quand il permet de poser un mot qui, promis-juré-craché, n’a pas été prononcé par le moindre francophone dans les deux ou trois-cents dernières années.

Assuétude (12 février). Dans le contexte de l’article du Courrier international sur la politique finlandaise de (re)logement des personnes sans domicile fixe, c’est un synonyme quelque peu précieux de « dépendance ». Antidote donne un deuxième sens, avec le terrible exemple de l’« assuétude climatologique », celui de l’« accoutumance développée par l’organisme aux transformations du milieu. »

Ovate (28 février). Je n’ai pas fait le lien avec les vates, ces devins chargés de la divination et de la médecine, qui formaient la classe ecclésiastique celte avec les bardes et les druides. Mathieu non plus, mais cela ne l’a pas empêché de jouer ce mot.

Lunure (12 avril). À sa décharge, j’ai fait pareil avec ces défauts du bois en forme de croissant (de lune).

Télévorer (26 avril). Parmi les néologismes de l’Office québécois de la langue française intégrés dans le dictionnaire d’Antidote, « télévorer » (pour binge-watch) est mon favori. Avec leur inventivité irrévérencieuse, les Québécois font vivre le français en lui faisant décrire les évolutions toujours plus rapides du monde moderne, alors que les barbons de l’Académie sont infoutus de boucler une édition de leur dictionnaire entamée avant ma naissance.

Lamie (21 mai). Je connaissais Lamy, mais je ne connaissais pas ces monstres mythologiques dévorant les enfants, qui apparaissent dans Une offrande à la tempête.

Pécloter (22 mai). Fonctionner irrégulièrement ou avoir une santé fragile, le mot sonne comme ce qu’il dit, le vocabulaire suisse (ou, plus généralement, du Jura et des Alpes) est souvent plus chantant que le nôtre.

Pellucide (20 aout). Les « journalistes », pour autant que les rédacteurs de Stereophile puissent ainsi être qualifiés, ne devraient pas avoir le droit d’utiliser le dictionnaire des synonymes. (« Translucide », si vous vous posez la question.)

Locher (14 novembre). Secouer un arbre pour en faire tomber les fruits, ou penser poser « lâcher » avant d’avoir vidé la première cafetière.

Fanègue (15 novembre). « Une mesure espagnole de capacité pour les substances sèches », dit le Littré cité dans les notes du Quichotte à la Pléiade, « elle équivaut à près de 60 litres ».