Vivlio, agitateur de souveraineté ?

Livre numérique

Vivlio :

Le rachat de Bookeen par Vivlio permet le rapprochement des deux principaux acteurs français du livre numérique, emblématiques d’une forme de résistance face à la concurrence internationale incarnée par les GAFA et les géants du e-commerce. Cette opération, bénéfique pour les lecteurs français et européens, répond à la nécessité de faire exister une offre de livre numérique en Europe pour préserver notre souveraineté culturelle dans le domaine du livre.

En redressement judiciaire depuis l’été, Bookeen tombe naturellement dans l’escarcelle de Vivlio. Depuis le retrait de Guillaume Decitre au profit de la holding Sodival1, l’entreprise lyonnaise a les moyens de ses ambitions, et n’est plus encombrée de la modestie provinciale du capitalisme familial. Quelques semaines après avoir acquis l’expérience de Rocambole dans la distribution de courtes séries littéraires, Vivlio s’offre la possibilité de s’émanciper de PocketBook, l’entreprise ukraino-suisse dont elle rebadge les liseuses. Ce n’est que le début : Vivlio se rêve un destin européen, et devrait pouvoir trouver des appuis institutionnels pour concurrencer les acteurs américains et asiatiques et ainsi « préserver notre souveraineté culturelle dans le domaine du livre », rien que ça.


  1. Qui possède Cultura par le biais de sa filiale Socultur, ainsi qu’une poignée de petits éditeurs. ↩︎