Du véloto

Mobilités

Thomas Baïetto, franceinfo :

« P3 », pour prototype 3, est un « Véloto », un véhicule à quatre roues et à pédales, doté de deux places assises et d’une assistance électrique permettant de grimper à 45 km/h sans effort. Il est prêté par son concepteur à l’association In’VD, dont Michel est l’un des coprésidents, pour « le tester en conditions réelles ». L’objectif : mettre au point un véhicule léger, peu polluant, capable, dans ce territoire rural et escarpé, de remplacer la voiture thermique, une source importante d’émissions de gaz à effet de serre, l’un des moteurs principaux du réchauffement climatique, et un mode de transports dont les coûts s’envolent avec la hausse du prix des carburants. « Cela fait un moment que je cherche des alternatives à la voiture, retrace Michel. Un outil de 1,5 tonne pour déplacer une personne de 80 kg, c’est une aberration écologique […] Si on continue, on va dans le mur. » Et ne lui parlez pas de la fragilité d’un tel véhicule lors d’un accident : Michel Jacquemin égrène les morts et les problèmes de santé provoqués par la vitesse excessive, la pollution de l’air, le manque d’activité physique et le réchauffement climatique. « Si on roulait tous avec ça, ça diminuerait ces risques, on apaiserait la circulation », estime-t-il.

(Je me suis permis de corriger les nombreuses erreurs typographiques.) Les vélos des Fausto Coppi de centre-ville et des Zorro armés d’une GoPro ne sont pas la solution. La solution, c’est cette remorque attachée au VTC du retraité qui pédale trente kilomètres pour faire son marché. Ce sont ces VTT qui permettent de traverser les exploitations agricoles sans bruit ni fioul. C’est le VAE de l’infirmière qui soigne sa santé avant de soigner les autres. C’est le triporteur de l’artisan du coin. Et c’est aussi ce « véloto » cent fois plus efficace qu’une berline électrique1. Même, et peut-être surtout, dans ce milieu rural qui est censé être inaccessible autrement qu’en bagnole2.


  1. La batterie du prototype P3 pèse cinquante fois moins lourd que celle d’une berline Tesla. Selon le dernier bilan de l’ObSoCo , le taux d’occupation moyen des véhicules automobiles ne dépasse pas 1,07 personne sur les trajets domicile-travail. ↩︎

  2. Il faut croire que les autosolistes qui pestent contre les bouchons sur le périph’ ne sont jamais allés voir ce qui se passe de l’autre côté. ↩︎