Quand on ne prend les enfants ni pour de grands bébés ni pour de petits adultes, on obtient Hilda. Le monde vaguement scandinave croqué par Luke Pearson est riche et foisonnant, les enfants seront amusés par les péripéties d’Hilda, les albums ont une morale sans être moralisants, les parents seront nostalgiques de l’époque où ils pouvaient courir la nature sans être fliqués par un téléphone portable (et impatients que l’époque revienne où l’on pouvait/l’on pourra rejoindre la nature la plus reculée en train).